13. janvier 2018 · 8 commentaires · Catégories: Petitalan, photos · Tags:

 

L’amour est enfant de bohème

Qui n’a jamais connu de loi

Si tu ne m’aimes pas, je t’aime…

Etc.

Escamillo, oh oui, enlace-moi, fort.

Encore, encore et encore.

Chaque partie de mon corps,

Par tes passes, tes piques, adore.

Ne ménage pas tes efforts.

Oui oui oui, tout mon corps, tords et adore

Mon œil noir te regarde.

Olé.

Et on oublie Don José.

*** ***