Tout le charme de l’Extrême-Orient se reflétait sur son petit écran.

 

« Ciel ! mais que je suis belle. », constata-t-elle.

Satisfaite, elle entonna une aimable ritournelle :

« Comme je m’aime, comme je m’aime.

Et je veux qu’on m’aime, tout autant que je m’aime. »

 

Ayant appris naguère dans les livres sacrés

que les dieux aidaient volontiers les désemparées,

opportuniste, elle leur adressa une pressante requête :

« Dieux du Ciel, accordez-moi votre divin concours.

Que mon vœu soit exaucé si possible dès ce jour. »

 

La céleste compagnie, désigna un des leurs, fort réputé,

– dans un milieu hélas ! d’une déplorable qualité acoustique –

pour satisfaire au mieux et au plus vite la charmante Asiatique

 

Elle s’aime !

Elle veut qu’on l’aime ?

Il n’y a pas de problème !

 

« Ma chère enfant, message reçu, nous t’avons entendue.

Je t’en assure, on va t’aimer, tu seras aimée,

toi qui est belle à croquer, je le veux, nous le voulons,

tu veux qu’on t’aime, soit, tu seras nem. »

 

Il le fit. Elle le fut.

 

Dans le souci du travail bien fait, le dieu l’interrogea :

« Alors, satisfaite ? »

La réponse ne se fit pas attendre :

«  Quoi ! ll n’y a donc plus qu’en Darty qu’on puisse faire confiance,

Vous, les Éminents, vous m’avez bel et bien roulée. » 

 

*** fin ***

et aujourd’hui consulter exceptionnellement une version particulière de ce texte sur le thème de La Beauté sur le Blog Le Réveil (Over Blog) sous le lien www.lereveil.info

 

160403 MC 021