La météo annonce le redoux.

Hop ! On rentre chez nous

Allez les filles,

joyeux drilles

– nous savons tous comme les mouettes si peu muettes sont rieuses –

En formation escadrille.

A mon signal, suivez la flèche, on décanille

Tout le monde en rang, droit devant.

Filons retrouver des parents qui nous sont si chers :

Le père

La mère

Les neveux et nièces, oncles, tantes, cousines

et surtout surtout notre mer.

Vivement qu’on visite sardines et harengs

et pas seulement

– elles font également leur régal d’étrilles, de crabes et éperlans

sans oublier les crevettes qui amènent à leur ordinaire bien du piment –

Allez les filles,

on décanille.

Prenons la route et le vent,

voilà le retour du printemps.

J’irai revoir ma Normandie,

Le pays qui m’a donné la vie.

Quittons dare-dare Paris,

Adieu Paname et son vacarme,

Pour nos palmes, la côte a plus de charme

Direction la Manche,

Honfleur, Trouville, Deauville et ses planches.

Vive la nature

et à la revoyure.

A bon entendeur, salut.

Allez les filles,

on décanille.

 

*** fin ***

je t’avais pourtant averti que les haricots blancs ne te réussissaient pas, n’est-ce pas…

Bon anniversaire à Muriel et Christian.

170212 PC 012 170212 PC 022 170212 PC 026 170212 PC 030

161220 PC 001 161220 PC 003 161220 PC 004 161220 PC 005

161122  PC 005 (2) 161122  PC 005 (3) 161122  PC 005 (4) 161122  PC 005 (5)