« Je crois ! » affirma l’abbé, mains jointes,

yeux levés vers le ciel où loge son dieu, père éternel,

quelque part, on ne sait précisément où,

il y a tellement de place dans l’espace,

L’homme en noir psalmodiait tel le coucou :

« Oui, oui, qu’Il soit béni, je crois, je crois » (etc.)

 

L’écoutant, railleuse et dubitative, une grenouille l’interrogea :

« En quoi, grands dieux, en qui tu crois ?

Coa coa ! » (etc.)

Un corvidé à gros bec, lui aussi de noir vêtu,

un freux assez affreux, le créateur l’avait fabriqué ainsi,

doctement, souvent le veut le port de l’austère habit noir,

s’adressa au païen de batracien :

« Quoi ! il l’a dit et redit, tout comme moi, il croit.

Croa croa ! » (etc.)

 

C’est alors que, miracle, spontanément, une deux trois,

Ils entonnèrent l’hymne à la foi et à la joie.

« Crois, coa, croa » (etc.) 

… ce qui n’entraînera pas automatiquement un passage à l’Olympia.

*** fin ***

 

 

10 commentaires

  1. ce n’ est pas bien de se moquer de Mireille Mathieu !
    Bien à toi, petite pluie dans la nuit !
    b4ccb8.jpg

  2. Je crois être comme la grenouille, toutes ces croyances me laissent dubitatif… et coi.
    Bien à toi

  3. là aussi dieu est bien planqué !

  4. elle est bien verte !
    venteux
    Bonne soirée

  5. La chute est mortelle… chapeau bas Alain 🙂
    Douce journée. Bise frisquette.

  6. Regardant la croix
    Le père dit : crois
    La grenouille entonna : coa coa
    Le corbeau chanta en cheur : Croa croa
    Et Mireille depuis l’Asie se leva tendit les bras vers le ciel et décréta :
    Oui je crois … coa coa … croa croa
    Et sur la terre le ciel s’ouvrit
    Et tomba la pluie

    Mais pas de crainte le soleil est encore là ici
    Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.