Voisine et voisin

La statue et la rose dans un grand jardin.

L’un, stoïque et massif, par les années marqué,

Dans la roche noircie à jamais sculpté

L’autre, aguichante, un tantinet frivole

Dévoilant volontiers ses charmes sous la corolle.

Émoustiller les mâles endormis sur le tard

est pour la fleur tout à la fois un jeu et un art.

 

« Hé, le tas de pierre, t‘as quel âge au juste Auguste ? Tu dors ?

Réveille-toi, regarde comme je suis jeune, colorée, svelte et fraîche,

Je me balance au moindre alizé, je bois le soleil et l’eau à pleines goulées

Franchement, ma prestance tu devrais envier,

Car toi, tu es là, indifférent, figé sur ton socle depuis une éternité. »

 

Interpellé à la provocatrice calmement rétorqua :

 

« Pour moi qu’importent la pluie, le vent, le soleil, les frimas

Ce qui, effrontée, n’est pas ton cas, ce que tu ne sais pas.

Vois déjà comme tes pétales commencent à décliner.

 

Dans ta famille, j’en ai vu passer et trépasser tant et tant.

Tes arrière-arrière grands-mères, et même au-delà

Tes grands-mères, ta mère, tes cousines et tantes

Toutes provocantes, bien vivantes puis rapidement mourantes

Toutes sont parties, après une courte vie, vite flétries.

 

Qui d’elles se souvient encore, qui s’en soucie ?

Moi, que tu crois sans vie, je suis encore ici.

Comme elles bientôt tu nous quitteras

et je serai impavide toujours là.

Dis-moi, sincèrement, qui de nous deux est à envier ? »

 

*** fin ***

 

Hep !

Précipitez-vous sur les versions de :

Alain Gautron, le Rêve Bleualain-apln-blog.fr

Océanique, oceanique.eklablog.com.

9 commentaires

  1. que n’ avait elle lu François de Malherbe, elle aurait su alors qu’ elle ne vivrait que le temps d’ une rose, l’ espace d’ un matin !
    Toutefois le sort de la statue n’ est pas plus enviable, elle mettra juste plus longtemps à disparaître, dans l’ indifférence aussi
    Bien à toi2n6t8qx.jpg

  2. Elle est si belle
    Elle se voudrait intemporelle
    Comme la jenesse
    Qui se croit éternelle

    La rose et la statue deux réalités qui ne peuvent se comparer
    Belle journée

  3. Belle méditation sur le caractère éphémère de la vie…

  4. Deux manières de considérer la vie , ce qui donne à réfléchir.
    Bien à toi

  5. voici une interprétation différente, le rose n’est plus amoureuse du bellâtre de pierre ?! bonne journée

  6. ah les statues, j’en ai dans mon jardin, je me suis toujours dit que la nuit elle se promenait
    toujours du beau
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.