dessin de Céline

 

Il était une fois un dodu et blond épi de blé
Qui entendait profiter de l’été pour voyager.
C’est vrai quoi ! Comment ne pas se lasser
Tout au long de l’année d’être au même endroit planté.
d’autant que la Beauce, quelle que soit la saison, n’a rien de folichon.
Chacun peut comprendre ses légitimes démangeaisons.

Tout à la fois, il envisageait de ficher le camp,
prendre la poudre d’escampette et du champ.

Oui mais…
Tout est compliqué quand on risque d’être prochainement fauché
si on n’a eu la sagesse de mettre un peu de blé de côté.

Un oiseau charitable qui passait par là
– un genre de moyen-courrier, formule économique pour voyager –
La bonne solution lui proposa et sur-le-champ d’un coup l’avala.
Hélas ! L’épi voyagea inconfortablement en soute. Quel dommage !
Il ne vit absolument rien du paysage.

L’oiseau le largua de haut sans parachute.
Combien brutale et cruelle fut la chute.

3 commentaires

  1. L’ univers a son ordre établi, et tout ce qui existe a sa destinée, vouloir la changer, c’ est mettre du sable dans les rouages, et mettre le système en danger.
    Bien à toi, toujours avec du soleil
    2n9026p.jpg

  2. Et oui , l’épi se rit de l’été …

    @t
    a.l.s

  3. Le blé commence à être bien doré, mais quand la moisson sera faite, il ne restera pas un grain de blé dans le champs, curieux n’est-il pas?
    Toujours grand beau
    Bon lundi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.