Bien qu’absentes fussent la rude bure et la tonsure
d’un saint homme il épousait sciemment l’allure.
On aurait pu s’y tromper,
tant il souhaitait nous berner.

De noir vêtu, digne, il progressait à petits pas
Tout en psalmodiant : “Je croa, croa, croa.”
Les apparences trompent, c’était un corbeau
Qui désirait qu’on le prit pour ce qu’il n’était pas.*

Pas plus que l’habit fait le moine
L’échoppe le pieux pope
La pipe le papa du pape
La méthode Coué ne fera du corvidé un curé.

* histoire de se faire une bonne réputation.
Mais les ordres, était-ce là le bon choix ?

 

3 commentaires

  1. ou alors, c’ est un mélomane fou de Mireille, qui pourrait en compagnie organiser un choeur !
    il est difficile à berner, et sait faire la différence entre un fusil et une canne à pêche.
    Bien à toi devant une semaine promise ensoleillée
    4l6qo4.jpg

  2. Le corbeau beau le matin psalmoniait aux matines
    Croa croa croa crois moi crois moi crois moi
    Cor’ beau le soir dans sa redingote noir radotait en complies
    Croa croa croa que c’est moi le plus beau
    Celà va-t-il changer le regard sur lui
    Je ne croa pas …
    Belle soirée
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.