Au terme d’un véhément conflictuel débat
Un arrogant puceron à une puce rétorqua
Que la piqueuse pouvait toujours se gratter
Avant qu’on leur trouve un lien de parenté. *

Constatant qu’avec lui il n’y avait définitivement rien à faire
La puce décida sur une peau goûteuse d’aller se distraire
Elle salua le fanfaron, lui conseillant d’apprendre à se taire
Et de se rendre chez ses amies les fourmis se faire traire.

 

Entre les deux, décidément tout allait de mal en pis

Des conflits souvent l’arrogance est féconde semence.
En conséquence mieux vaut garder une bonne distance.

* avec la sangsue, peut-être ?

 

***/***

6 commentaires

  1. j’aime bien quand on me dit bonjour, ma puce….

  2. c’ est le conflit entre végétariens et carnivores, surprenant quand on est omnivore !
    Au puceron je réserve mes meilleures coccinelles !
    Il a un peu neigé et bien gelé
    Bien à toi
    5dti06.jpg

  3. “Ma puce” c’est mignon,
    un peu de soleil
    bonne soirée

  4. Oui, c’est tellement mieux que “ma grosse vache”
    Bien à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.