13 commentaires

  1. tu es sur que c’ est en France ? je ne vois pas de détritus par terre !
    Bien à toi dans le froid
    23uahwx.jpg

  2. Un extra terrestre a gauche ? il fait grise mine je trouve.De la pluie enfin et beaucoup de neige en montagne ouffffffffff

  3. Violoncelle mais pas de trombonne à coulisse …
    Bel après-midi

  4. Ils en ont vu passer du monde et des générations les couloirs du métro, quand je reprends le métro c’est un peu comme dans cold case, je revois des images du passé,
    quelques flocons ce matin, froid ensuite
    bonne soirée

  5. Ta photo me donne l’impression que les murs pourraient se refermer sur les passants… Regard de clostro (enfin presque ex-clostro)

  6. Apparences …

    Dans la propreté
    Du petit matin,
    Le sol verglacé
    D’un miroir sans tain.
    .
    Parois de verre
    Brillantes et lisses
    Qui se resserrent
    Sur les passants.
    .
    Sac au dos, ils glissent
    D’un pas pressé,
    En se hâtant
    Dans le couloir illuminé
    .
    Forçats, sans désirs, sans trêve,
    Encore pleins de sommeil,
    Ils vont vers la pointeuse infâme

    Musicien dont l’âme
    Tout juste en éveil
    Flotte dans ses rêves
    .
    Et l’entonnoir aspire
    Tous ces laborieux
    Au pas mécanique
    Qui vont, silencieux,
    Sans jamais sourire.

    Pantins héroïques,
    ils s’en vont, penchés

    Ombres fugitives
    Entre les deux rives
    D’un ruisseau gelé
    .
    Ils vont sans espoir,
    Sans un regard aux affiches
    Qu’ils côtoient sans les voir

    D’ailleurs … Ils s’en fichent !

  7. Peu réjouissante ? Je dirais sans doute assez réaliste 😉

    C’est souvent la routine du petit matin, alors que les travailleurs matinaux partent travailler
    Les nettoyeurs sont passés, tout brille
    Il me semble que vous avez réussi à rendre cette atmosphère aseptisée et glacée, cet aspect miroir contrastant avec les silhouettes anonymes qui s’éloignent, un peu penchées

    Ces passagers devraient se réjouir d’être encore peu nombreux dans le métro, et profiter de cette propreté qui ne va guère durer
    Mais ils ne la voient même pas, pas plus qu’ils ne voient les affiches géantes

    Il serait intéressant de comparer les derniers passagers du soir, sans doute un peu plus lents, tassés par la fatigue de leur journée
    Leur attitude trahirait peut-être leur profession, leurs occupations plus ou moins pénibles

    Auraient-ils tous envie de parler à leurs voisins ?
    Regarderaient-ils la saleté, les papiers qui traînent, les affiches sur les murs, ou se hâteraient-ils, sans rien voir, vers le refuge de leur foyer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.