Sur la place de l’Étoile il était une fois un pigeon tournant en rond

Curieux de tout comme savent l’être les pigeons

Hochant mécaniquement du cou, allant deci delà, l’œil vagabond.

Des touristes en ce lieu idéal il observait les étranges façons.

 

Notamment de celles-là, venues tout droit d’un Japon lointain,

Qui malgré le soleil présent s’abritaient sous leurs pépins.

De quoi, pour un colombin, en perdre son peu de latin !

 

« Non mais ! ça ne tourne pas rond chez les friands de riz

Par ce temps radieux, non mais, des parapluies, en plein midi, ici, à Paris.

Quoi ! Que redoutent-elles les filles du Soleil Levant ?

Moi qui en ai vu tant et tant, j’en suis comme deux ronds de flan !

Hep ! Qu’avez-vous dans la tête mes toutes belles geishas

Fourrez les armes dans le carquois, non ! il ne pleut pas.

Hé ! les massacreurs de baleine, rangez tout le saint-frusquin

Ce n’est pas exactement l’heure de la douche et du bain

Celle où d’ordinaire traditionnellemnt se savonnent les Nipponnes.

 

Elles se protègent, me souffle-t-on, de pervers reflets pour lire sur une tablette

Et savoir vers quoi judicieusement diriger leurs gambettes.

Où diable avais-je la tête ? J’avoue être absolue vieille baderne

et méconnaître tous ces outils qui guident dorénavant la vie moderne.

 

Dans la longue et glorieuse histoire des pigeons voyageurs,

Ni boussole, ni console, tous ces machins en ette et en phone,

Point de lunette, de casquette, nulle mallette,

Fi de ces gadgets dont on n’avait aucun besoin,

nous, les bêtes que d’aucuns prétendent bêtes.

On prenait l’air, hop hop hop ! en avant toute.

Et sans recours aux iques et ettes, musique et musiquette,

que j’ m’envole au loin sans tambour ni trompette à tire-d’aile. »

 

Mécanique, technique, aéronautique, informatique, numérique, robotique…

Les temps d’évidence ont bien changé, pour notre pigeon voilà le hic !

C’en est fini des zélés facteurs ailés et de la machine à vapeur.

 

Pigeon va devoir d’urgence son manuel du XXI ème siècle étudier.

*** fin ***

Hep !

précipitez-vous sur les versions de :

Alain Gautron, le Rêve Bleu, alain-apln-blog.fr

Océanique, oceanique.eklablog.com.

 

13 commentaires

  1. C’ est qu’ entre la théorie de l’ évolution de Darwin concernant les animaux et celle de l’ homme, il y a une différence de taille, et surtout de durée !
    Mais bon, le pigeon est bien passé du carrosse à la voiture et du pain de campagne au burger !
    Bien à toi, pas de vent pas de pluie, un miracle
    33upgds.jpg

  2. Quelle tempête sous un crâne de pigeon !!

  3. « Je me demande parfois ce qu’ils feraient s’ils n’avaient plus d’électricité », doit se demander le pigeon.
    Bien à toi

  4. Le pigeon sait survivre, il ne veut pas finir à la casserole,
    internet m’a trahi…
    bonne soirée

  5. C’est un tique chez elles, ne pas brunir, au risque de passer pour des paysannes, pouah !!!
    Le soleil est enfin revenu. Loire et Allier débordent poussant les grues au fond de prairie que je ne puis traverser

    • Suis revenu à Paris où je vois d’autres grues.
      Dans le Cher aussi ça déborde un peu partout et les environs de Bourges sont spectaculaires. Si je n’avais pas été dans le train, je me serais photographiquement régalé… jusqu’à plus soif.

      Pour les Japonaises, tu penses qu’elles veulent ressembler à leurs grains de riz ?
      Bises. Et bonnes balades.

  6. Bonjour Alain
    L’homme a encore du chemin à faire pour égaler l’intuition des animaux.
    Dans leur sagesse ceux-ci s’en contente
    Mais pour égaler les circonvolutions d’un PetitalaN le pigeon peut encore tourner en rond … long temps
    Belle journée
    Bises en amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.