Trois cadors.

D’abord Médor, ensuite Azor et encore Idor.

Trois épagneuls à l’arrière d’une camionnette,

intrigués, qui s’interrogent, s’inquiètent.

 

Du véhicule Marcel est descendu

Ni une, ni deux, ni vu ni connu, promptement il a disparu.

L’adage est vérifié : un seul être vous manque et tout est dépeuplé.

Les chiens, anxieux, se sentaient abandonnés.

 

« Mais où donc est-il encore parti ? »

 

L’un avance : « Sûr qu’il s’envoye son Pernod au bistrot ! »

L’autre y va de sa version : « Ou le coco monte à l’assaut de la butte à Mado. »

Le troisième : « A cette heure, il n’est pas question de foie et de fesse,

avec le curé, le bedeau et les bigots, je pense qu’il entretient sa foi à la messe. »

 

Plus tard

pour en terminer avec cette histoire,

quand revint le maître…

 

Les trois coups frappés, on vit Marcel d’un revers de main s’essuyer le menton

Remettre prestement son pan de chemise dans le pantalon

Glisser missel en poche de veston,

tel l’ouvrier à la chaîne qui, tâches accomplies,

laisse place proprette et nette en rangeant soigneusement ses outils.

 

En peu de temps, avec son expérience et une bonne organisation,

Il avait donné successivement à toutes les parties entière satisfaction.

 

Dans leurs hypothèses les bons toutous s’étaient arrêtés au bout de leur nez.

Pour l’exacte vérité, façon puzzle, il suffisait d’assembler les pièces éparpillées.

 

*** fin ***

 

Et ne manquez pas de lire les versions de mes associés Alain Gautron et Océanique

en cliquant sur :

http://Alain.apln-blog.fr

http://Oceanique.eklablog.com

9 commentaires

  1. Et bien, voilà un homme parfaitement organisé qui fait tout pour que son psycho-somatique soit au mieux.
    Quand aux bretons d’ épagneuls, ils devraient plus se préparer à la prochaine partie de chasse !
    Bien à toi, c’ est la rentrée
    auwdgi.jpg

  2. les trois font la paire et Marcel assure,
    belle journée par ici,
    bonne soirée

    • Je dirais même mieux en ayant lu les trois versions, les trois font la paire hihi!!!
      Bravo Alain, ce fut un régal de vous lire tous les trois.
      Bises amicales.
      Domi.

      • Voilà qui vaut encouragement pour chacun, avec notre style particulier et personnel. Sont plus sérieux que moi mes partenaires.
        Ce qui prouve qu’à partir d’un même objet on a des vues différentes.
        Bien à toi.

  3. L’est encore parti, not’maître !
    Il agit toujours en traitre …
    à qui servons-nous, je vous le demande ?
    Nous n’arpentons plus les landes …
    La chasse ? Une bonne excuse,
    Et notre maître en abuse !

    il y a longtemps que je n’y crois plus
    à ses histoires de chasse !
    Seule à ne pas être inquiète
    Je sais qu’il n’avait en tête
    Que de traîner ses godasses
    Au petit bar des poilus .

    En sifflant son verre de blanc
    Et en croquant des amandes,
    L’ancien chasseur en rajoute :
    Il ne poursuivra sa route
    Qu’auréolé de légende
    Sous les applaudissements .

    Cet homme est un mécréant,
    Il aime trop qu’on l’écoute
    Mais regardez mes enfants :
    Le plus vieux, déjà, s’en doute.
    Quant à mon petit dernier
    Il est tout prêt à pleurer …

    Alors, je vous le demande
    Au nom des chiens mis en cage,

    à défaut de braconnage
    Mettez donc une amende
    à ce menteur sur commande
    Pour délit de bavardage !

  4. Voilà un homme organisé : Pernod, Mado, bigot, une vie bien remplie en somme.
    Bien à toi

  5. Chacun a vu dans cette scénette une lecture différente mais n’est-ce pas ce qui est intéressant moi j’aime ta version. Un peu canine beaucoup coquine.

    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.