Les garçons y allaient franco pour gravir le coteau

– Appelons-les Mateo et Ludo, Jules et Jim, Rachid et Mouloud

Qu’importe, cela n’a pas vraiment d’importance car on n’y reviendra pas,

Mais des noms, à un récit, reconnaissez que cela donne de la consistance.

 

T749 les ados 121028 (14)

Qu’avaient-ils à faire de si urgent sur le versant descendant ?

Jeter du pain aux canards de la mare tout simplement

Ou bien fumer un pétard à l’abri des regards ?

Comment savoir ce qui se passe dans une tête d’ado !

 

Arrivés à la crête du talus, en direction de l’inconnu,

Ils ont basculé, disparu

Je les ai perdus de vue

La suite, honnêtement, je ne saurais en dire plus.

Peut-être qu’Alain Gautron, mon émérite partenaire littéraire,

lui le sait pour de ses yeux l’avoir vu…

Si vraiment vous êtes un lecteur curieux,

voilà une belle occasion d’aller aujourd’hui lui rendre une visite,

Sans oublier naturellement de le saluer de ma part.

Surtout, surtout, après le détour, à votre retour,

N’oubliez pas de me livrer le fin mot de cette histoire.

C’est toujours frustrant de ne pas savoir !

*** / ***

Le rêve bleu d’Alain Gautron à visiter : http://alain.apln-blog.fr/

10 commentaires

  1. Mystère aussi chez l’ autre Alain, mais comme il les pense chenapans et voleurs, peut être étaient ils en route pour un nouveau méfait !
    Bien à toi, avec du soleil
    7177510029.jpg

  2. Je ne saurais t’en dire davantage. Où sont-ils maintenant, s’il ont toujours marché ?
    Merci pour le clin d’œil.
    Amitiés de nous deux

  3. Enfants de chair et de sang, enfants littéraires, ils nous échappent toujours pour aller voir de l' »autre côté de la colline

  4. Ils cherchaient à ramasser les moutons 🙂
    Magnifique photo, on dirait un pastel… bravo !! Vais de ce pas chez ton partenaire Alain 🙂

    • Merci d’y aller, pour chacun de nosu, c’est encourageant.
      Bise vers toi.
      Toujurs le soleil.
      Hier Piana et Ota, par les Calanches. Superbe. Route dégagé, ouf. Juste un autocar.

  5. « On n’est pas sérieux quand on a 17 ans  »
    Les tiens sont partis avalés à tes yeux par l’horizon
    Ceux d’Alain ont voulu changer d’horizon

    Enfants de plume pour l’un
    Enfants d’aventure pour l’autre
    Couchés sur le vélin et donné en partage ils échappent toujours à leur auteur.

    Belle soirée
    Bises amicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.