Déconvenue chez les corvidés.

Maître Corbeau sur un arbre perché

Tenait en son bec une solide fringale.

Depuis plusieurs jours, n’ayant rien trouvé

À se glisser dans le gosier, il crevait la dalle.

161030  PC 001 (6)

Le hasard voulu que sur sa route il repéra une odorante pitance :

lovée dans le nid de sa germaine cousine, une tentante galette

se tenait prête à interrompre la cruelle disette.

Le maraudeur sans pudeur s’en pourlécha les babines par avance

Enrobée d’une dorée appétissante croûte

La galette des Rois valait bien un fromage sans doute.

Une… Deux … Trois… Il piqua.

De la galette de la pie Fanny promptement s’empara

Et au grand dam de la dépossédée l’emporta

Sans plus d’embarras pour en faire son repas.

Que le goulu voleur n’a-t-il pris son temps une fois regagné le logis !

Trop empressé à avaler son larcin, la fève sournoise lui obstrua le conduit.

Ce fut l’immédiate fatale asphyxie.

 

L’adage l’affirme et j’y souscris : bien mal acquis ne profite jamais

J’ajouterai sur cette mort sûre : qui vole la pie, la vie perd.

*** / ***

Sous aucun prétexte vous ne ne manquerez  la version d’Alain Gautron (Le Rêve Bleu)

http://alain.apln-blog.fr

10 commentaires

  1. Cette histoire est bien morale, et si la sanction suivait systématiquement le larcin, nul doute qu’ il n’ y aurait plus de voleur !
    Bien à toi, avec encore du soleil
    b6vjgm.jpg

  2. « mortsûre : qui vole la pie, la vieperd » 😀 … chapeau bas, M’sieur renard !! 🙂
    T’es en grande forme créative… tu vas bien ? Pivert Epiphanie, aussi ?? 😛
    Douce semaine Alain. Bises.

  3. Ah ! bien aussi la photo, sans elle point d’inspiration 🙂

  4. tout ça illustre parfaitement ce qui attend les perdants
    Bonne soirée

  5. De toute façon, s’il ne l’avait pas volée, cette galette, il serait quand même mort…de faim.
    Moralité: mieux vaut mourir le ventre plein.
    Bonne soirée

  6. Renard, quant à lui, avait eu plus de chance : pas de fève dans le fromage !
    Amitiés de nous deux

  7. Copier/coller : Bonjour mes amies/amis je reviens doucement vers vous vous saluer chez vous.
    L’homme de l’art et des sutures à fait merveilles maintenant à moi de tenir la rampe et remonter au mieux de ma forme.
    Belle journée
    Amitié
    Océanique

    Le 13 mars j’aurais pu moi aussi avaler la fève …
    Je reviens donc doucement te lire en fabliette …
    Bises amicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.