Déconvenue chez les corvidés.

Maître Corbeau sur un arbre perché

Tenait en son bec une solide fringale.

Depuis plusieurs jours, n’ayant rien trouvé

À se glisser dans le gosier, il crevait la dalle.

161030  PC 001 (6)

Le hasard voulu que sur sa route il repéra une odorante pitance :

lovée dans le nid de sa germaine cousine, une tentante galette

se tenait prête à interrompre la cruelle disette.

Le maraudeur sans pudeur s’en pourlécha les babines par avance

Enrobée d’une dorée appétissante croûte

La galette des Rois valait bien un fromage sans doute.

Une… Deux … Trois… Il piqua.

De la galette de la pie Fanny promptement s’empara

Et au grand dam de la dépossédée l’emporta

Sans plus d’embarras pour en faire son repas.

Que le goulu voleur n’a-t-il pris son temps une fois regagné le logis !

Trop empressé à avaler son larcin, la fève sournoise lui obstrua le conduit.

Ce fut l’immédiate fatale asphyxie.

 

L’adage l’affirme et j’y souscris : bien mal acquis ne profite jamais

J’ajouterai sur cette mort sûre : qui vole la pie, la vie perd.

*** / ***

Sous aucun prétexte vous ne ne manquerez  la version d’Alain Gautron (Le Rêve Bleu)

http://alain.apln-blog.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.