161129   L 005

161122  PC 005 (2) 161122  PC 005 (3) 161122  PC 005 (4) 161122  PC 005 (5)

Cette histoire m’a été narrée, un soir de veillée, devant la cheminée, par un vieux dindon y réchauffant ses membres gourds.

 Glou glou glou.

Il m’a raconté que…

Dans la basse-cour, à glotte déployée, on allait gloussant et ricanant :

le paon était à son grand désagrément la risée de la pépiante gent picorant,

alors qu’il prétendait faire sur la basse-cour la pluie et le beau temps !

T999 paon vaniteux 160312 PC 001 (11)

 

Les volatiles railleurs du poulailler entre eux de cancaner et caqueter :

« Ah ! pour parader, tu n’es pas le dernier, serais plutôt le premier.

De tes plumes en éventail, devant nous tu fais large étalage

pour séduire les poulettes qui de copuler te paraissent en convenable âge.

Paon arrogant, tu n’es pas notre parent, au nom du sang, tu feras tintin.

Notre coq, maître des lieux veille au grain, il saura modérer ton entrain. »

 

Cocorico cocorico.

Pauvre dépité paon. Son vert est plein mais sa tête vide.

En vérité, le brailleur n’a pas grand chose dans le ciboulot,

un genre de trou dans la caboche tout en haut

complété par un autre intime et disgracieux au bas du dos.

 

Léon léon léon.

 

« Quand tu fais le beau, tout de go, derrière apparait ton trou.

Le genre de m’as-tu vu qui au petit peuple montre son royal cul, 

Plutôt un pitre qu’une affriolante réplique de Brad Pitt, rien de plus. »

 

Cot cot cot.

 

Qu’on se le dise :

Ce qui est vrai pour le paon l’est tout autant pour la majorité des créatures,

la belle allure ne suffit pas pour conclure.

 

Donc

Paon remonta son pantalon

et tourna les talons.

Pan dans les dents !

161119  PC 001 (1)

 

Aux feuilles mortes. Paix à leurs âmes dans les eaux de Paname.

161118  MC 101 (4)

161120  L 004

161121  L 007 (1)

161115  PC 001 (5) cim. Bagneux 161115  PC 001 (6) cim. Bagneux 161115  PC 001 (9) cim. Bagneux

161115  PC 001 (1) cim. Bagneux 161115  PC 001 (2) cim. Bagneux 161115  PC 001 (3) cim. Bagneux

 

La procession.

Dans l’enthousiasme et l’épectase* la procession allait bon train

Chacun entonnait les psaumes avec un bel entrain.

C’était une petite troupe de pieuses jouvencelles

Qui se rendait en pèlerinage à Compostelle.

Hosanna hosanna alléluia alléluia

Il y avait Michèle, Isabelle, Joëlle, Gaëlle, Noëlle, Murielle

Tout plein de prénoms en « elle »

En ribambelle, si jeunes, si belles,

Chaussées de robustes semelles

Soudain le ciel, leur allié pourtant, se couvrit, devint gris.

« Contre les intempéries, camarades , nous devons faire front uni

- déclara rassurante la meneuse -

Quand il sera temps, nous nous abriterons sous nos parapluies

Tous ensemble, toutes ensemble.

Face aux possibles précipitations,

Du calme, pas de précipitation. »

C’était sans compter sur un maléfique sort.

Satan, le Diable en personne, point enchanté de leur démarche,

posa ses doigts griffus sur l’épaule de chacun

Pour le détourner du droit chemin.

Toutes se réfugièrent illico sous les pépins.

T999 procession

L’appui du Malin arrêta le pèlerin.

 * autrement convenables que celles émotionnelles et ascensionnelles des feus président Faure et cardinal Daniélou

ne manquez pas la version d’Alain Gautron

http://alain.apln-blog.fr/