photo Yveline Gautron

 

Je ne suis pas du genre à me vanter, mais…

vraiment, j’aurais pu faire belle carrière

en catégorie supérieure, promotion fauteuils Voltaire.

J’avais assurément en main tous les atouts pour plaire.

 

Accueillante ô combien, confortablement rembourrée

pour qui désirait y déposer son fessier.

 

Quand, après en avoir largement profité, le séant a levé le camp,

que sa commère la mer s’est retirée sur le champ,

le fond défoncé,

j’ai eu le sentiment d’être abandonnée.

 

De dépit sur le sable les bras m’en sont tombés.

 

Misère, sans eux, avec désormais pour seul attrait cette piètre paille

à toute heure, de tôt à tard, je piaille et rouscaille

 

Voilà pourquoi on m’a vilainement surnommée l’Amère La Chaise.

 

Je connais du côté de Ménilmontant un parent parisien,

tout disposé à m’offrir paix et repos dans un petit coin.

 

*** fin ***

Hep !

Précipitez-vous sur les versions de :

Alain Gautron, le Rêve Bleualain-apln-blog.fr

Océanique, oceanique.eklablog.com.

 

 

dessin de Céline

Venue sans crier gare des tréfonds
Une larme de fond a perlé en surface
Puis a coulé lentement sur la joue
Laissant sur ton maquillage
Le sillon marqué du naufrage.

Elle a roulé le long de ton cou
Là où hier encore je déposais des baisers
Puis dans un léger tissu a subitement disparu
Sans se fendre d’un salut à la compagnie,
J’ai compris qu’entre nous aussi c’était fini.

En effet ce le fut.
De ma vie, comme elle de ma vue,
toi aussi tu disparus.

 

Alarme.

17. juin 2018 · 4 commentaires · Catégories: Petitalan, photos · Tags: , ,